Quand je m’examine, je m’inquiète. Quand je me compare, je me rassure“.

Il va s’en passer des choses chez pauPart en 2021

On lève un petit coin de voile sur le printemps de pauPart si -bien sûr- on lui permet de passer l’hiver…

Pour nous, pauPart est un joyeux baZart mais si l’on doit définir un lieu qui privilégie la création de lien social, on appelle cela un “tiers-lieu”.

C’est ce que nous nous attachons à faire reconnaître par les acteurs publics pour qu’ils nous accompagnent dans nos missions.

Nous allons donc renforcer, au delà des expositions, les ateliers, les stages, les services rendus aux visiteurs de notre hangar.

On parle ici de :

  • fablab (ateliers, par exemple d’impression 3D) accessibles à des utilisateurs tels que des artistes mais aussi des entreprises, des porteurs de projets…
  • repair café (espaces de réparation de petit électroménager, d’informatique, de téléphonie) pour lequel nous cherchons des animateurs
  • micro-folie (musée numérique) rendant accessible sur place les œuvres et les espaces d’exposition les plus prestigieux, pour le grand public et les scolaires)
  • espaces de coworking proposant aux free-lanceurs, aux auto-entrepreneurs et startups des espaces conviviaux de co-création et collaboration.
  • d’ateliers en tous genres du tricot au codage en passant par les arts plastiques, le spectacle vivant, les arts de la rue…

On parle aussi de projets, tels que la pauPart TV et le médialab qui pourrait lui être associé ; on parle du GAVAPA, exposition d’art en plein air le long du cheminement de la piste cyclable qui longe le gave ; on parle du salon PROTODESIGN qui a vocation à mettre en relation des designers en devenir (au stade du prototype) et des éditeurs ou entreprises susceptibles de fabriquer en série.

On parle enfin de réseau car dans notre ADN, nous n’oublions pas notre adage “de l’échange naît la richesse” et l’idée que nous pouvons accueillir des artistes d’autres tiers lieux européens et promouvoir les nôtres chez eux est au coeur de notre action….

pauPart a été rendu possible par des fonds personnels, du crowd funding et surtout, par le soutien d’une belle communauté.

Nous préparons un appel aux entreprises pour nous accompagner avec du mécénat.

Tous ces sujets sont sur la table. Nous ne demandons qu’une chose : les mettre en œuvre le plus tôt possible.